Junior CentraleSupélec

JCS au service de l’intelligence artificielle

    Alexandre Taillard de Vorms nous livre dans Quai d’Orsay une vérité, avec une simplicité et une franchise qui nous dénude : « l’ennemi de la politique, c’est la peur ». Du moins, quand nous, ingénieurs et scientifiques en devenir voyons les positions de visionnaires tels qu’Elon Musk ou Mark Zuckerberg, il semble que l’ennemi de l’Intelligence Artificielle, c’est la peur.

    Il s’agit alors de considérer les perspectives offertes par l’Intelligence Artificielle. Celle-ci est définie comme « la science dont le but est de faire faire par une machine des tâches que l’homme accomplit en utilisant son intelligence. La terminologie – malheureuse! – d’Intelligence Artificielle est apparue en 1956. On peut lui préférer celle d’Informatique Heuristique », par Dominique Pastre, professeur d’informatique honoraire à l’Université Paris V.

    Ces perspectives sont nombreuses, magnifiques et terrifiantes certes : Jeremy Howard, entrepreneur et Data Scientist, nous livre dans un Ted Talk remarqué d’il y a 5 ans ses pensées sur les évolutions dans le domaine de l’Intelligence Artificielle. Il est dans un premier temps intéressant de remarquer l’échelle de temps associée à ces développements : une conférence discutant d’imminents développements, de cinq ans d’âge déjà, et qui pourtant est encore valable et traite toujours de l’avenir. Cette pensée devrait déjà reposer les esprits les plus agités par l’invasion de l’IA. Le ton alarmiste du conférencier en particulier est déjà modéré à ce stade !

    Plus précisément, les perspectives offertes par l’IA sont, dans le cadre de cet exemple, à trouver dans les domaines de l’analyse de données, les prises de décisions simples correspondant à des tâches répétitives, et enfin de la médecine. C’est peut-être dans ces domaine que pourront s’épanouir les futurs ingénieurs de CentraleSupélec. Prenons l’analyse de données, il est capital d’utiliser les ressources de l’IA et du Machine Learning pour percer de nouvelles frontières en matière de recherche fondamentale, appliquée et autre ! C’est enseigné à l’École : usage du Machine Learning pour recueillir et traiter les données de l’expérience ATLAS au LHC, usage de l’IA pour optimiser les calculs de flux d’air dans le nouveau moteur LEAP de Safran. Ces cas isolés parlent au nom de nombreux autres.

    Quant à nous, Junior CentraleSupélec, en tant qu’élèves à l’École nous n’hésitons pas à prendre part aux aventures technologiques de notre siècle ! Bref, nous sommes enthousiasmés par ces perspectives et avons pris à coeur d’exploiter notre expertise au service de nos clients. Un exemple éloquent : nous avons réalisé au début de cette année une mission pour une start-up du domaine de la santé, OrthoIn3D, un algorithme de segmentation dentaire utilisant le Machine Learning. Il est capable de modéliser la dentition d’un patient en 3D en isolant chaque dent, et d’opérer à la suite de cette segmentation des manipulations de rotation ou translation afin d’atteindre un alignement parfait des dents. Brillant !

    Junior CentraleSupélec, comme cet exemple l’annonce, s’efforce de rester toujours au sommet de la vague de l’innovation, et comme nous le dit Héraclite dans ses fragments : « Il faut éteindre la démesure plus encore que l’incendie. » Ne cédons pas à la peur et produisons des solutions.

Image is not available
Image is not available
Image is not available
Image is not available

Plateau du Moulon - 3 Rue Joliot-Curie - 91190 Gif-sur-Yvette - France
+33 (0)1 75 31 69 42

Plateau du Moulon - 3 Rue Joliot-Curie - 91190 Gif-sur-Yvette - France - +33 (0)1 75 31 69 42

Image is not available
Image is not available
Image is not available
Image is not available

© Junior CentraleSupélec 2019 - Tous droits réservés

Slider